giovedì 30 giugno 2011

Concert Chants Classique Arabe Dorsaf Hamdani- Dar Cherif - Sidi Jmour Djerba




http://4.bp.blogspot.com/-V--buLxBWcc/TgyWd50NRqI/AAAAAAAAAqg/nyLnVtw_ZhQ/s1600/Djerbazz.jpg


Le 8 juillet 2011 à 20h30

Dorsaf Hamdani :
a une voix succulente, une technique de chant appréciable pour ne pas dire irréprochable et une sensibilité à fleur de peau. Dorsaf Hamdani a apparemment tout pour plaire.
A la fin de ses études au conservatoire de Tunis, elle entame un cycle universitaire de Musicologie entre Tunis et Paris.
En parallèle, Dorsaf multiplie les participations à de grands événements musicaux du monde arabe et reçoit plusieurs récompenses prestigieuses : le Prix des jeunes talents tunisiens (1992), deuxième prix au Festival de la Chanson arabe en Jordanie (1995) et le disque d'or de la chanson tunisienne (1996).
Ses nombreux passages au temple de la musique arabe, l’Opéra du Caire, lui valent d’être reconnue et sollicitée par les plus grands maestros : Salah Ghoubachi, Selim Sahab, etc. Leurs commentaires sur les performances de Dorsaf sont des plus élogieux.
Dorsaf est une jeune chanteuse et pourtant elle maîtrise plusieurs répertoires différents : chants arabo-andalous du Maghreb (noubas), chant classique arabe, chants traditionnels soufis. Elle témoigne surtout d’une aisance fascinante dans les difficiles couplets de Warda, Najet, de Fairuz ou de la diva Oum Kalthoum et dans les incantations profondes de la musique soufi.
La jeune chanteuse étonne également par la puissante émotion qu’elle transmet lorsqu’elle chante, et qui tranche avec l’austérité des musiques classiques arabes, qui exigent la retenue. Elle développe ainsi son propre style, n’imite pas et chante avec ses propres vibrations des textes écrits et mis en musique par de grands artistes. Sur scène, elle est à la fois une voix exquise, des gestes discrets et un sourire d’enfant. Elle contrôle tout, mais donne libre cours à ses interprétations pour notre bonheur.
En 2011, elle participe à la création « Ivresses » autour de la poésie d’Omar Khayyam, qui réunit le chant arabe qu’elle interprète et le chant persan d’Alireza Ghorbani et qui rencontre un grand succès auprès du public et des médias français. Cette création dont le disque est paru en février 2011 (Accords Croisés / Harmonia Mundi) a été présentée au Festival d’Ile de France, au Théâtre des Bouffes du Nord et lors de la soirée de clôture du festival Les Suds à Arles.

Nessun commento:

Posta un commento

Post più popolari